A TAAABLE

L’importance des lipides dans l’alimentation de Bébé

Le mot a tendance à faire peur, rappelant les plus mauvais souvenirs des cours de SVT au collège (si, si, vous pouvez l’avouer maintenant), mais pourtant ces graisses qui apportent de l’énergie ont un rôle plus qu’important dans le bon développement des cellules de bébé (notamment cérébral). Et comme on veut un bébé en bonne santé, laissez-vous guider par ce petit topo sur les matières grasses animé par notre nutritionniste en chef, j’ai nommé Loetita Pescot. Elle a beau avoir été prise « à brûle pourpoint » comme elle dit, elle a su vous retranscrire avec brio le rôle maxi important de ces nutriments. L’alimentation de bébé, c’est important !

Menthe ail

Keskecé ?

Ils ont mauvaise réputation, ils sont diabolisés, le mot-ne-doit-pas-trop-être-prononcé. Il s’agit bien sûr des graisses. Mais ces bonnes graisses ont un rôle majeur et elles et elles seules peuvent nous apporter leurs bienfaits. Notre corps ne les produira pas lui-même. On dit alors qu’on ne les synthétise pas. ça veut dire : si on en met pas, y’en aura pas. Ce qui veut dire : il faut mettre du gras dans la purée. Capiche ?

Attention, on parle ici de bon gras. On évite la charcute, les graisses saturées, et les quantités XXL. Ensemble, on va parler BIEN.

 Premier point :

les lipides ont un rôle important au niveau des cellules et du système nerveux. Les bons lipides sont ceux qui sont riches en acides gras essentiels. La règle de base, c’est qu’il faut les consommer CRU car cuit, les bons lipides dont nous avons besoin sont détruits. Oui ça vaut aussi pour vous et votre taille adulte, pas que pour les lilliputiens. Pratique hein ? Bref, exit la friture.

Notez que pour les enfants ou les bébés qui ont un petit souci de prise de poids, généralement il suffit d’en mettre dans les purées (ou dans leur délicieuses gourdes pour bébé bio) pour faire redémarrer la courbe. Et hop, le revoilà dans la course !

Pourquoi on vous explique ça ?

Les matières grasses sont conseillées de zéro à 1 an. Il faut savoir que l’alimentation est constituée à 50% de lipides de 0 à 4 mois. Pourquoi en parle ? Parce que les parents n’y pensent pas toujours. Et oui, les chiffres disent qu’à 1 an, les lipides ne représentent que 40% de l’alimentation de bébé. Le problème c’est que les petits pots ou nos gourdes Popote n’en contiennent pas, or c’est nécessaire au bon développement de l’enfant. Alors on vous fait un petit « C’est pas sorcier » sur les lipides, les maquettes en moins. T’es prêt ? C’est parti Jamie !

2 bébés qui jouent
Bueurre

Lesquelles choisir ?


Celles qui sont riches en Omégas 3 pardi. Le premier choix idéal serait l’huile de noix mais elle a un goût assez prononcé. Si toutefois vous optez pour cette option, conservez votre huile au frigo ! Aussi, on préfère s’orienter vers la colza. C’est notre gagnante car elle est riche en Oméga 3 (bon développement du cerveau et du système nerveux).

Mais enfait, toutes les huiles à base de fruits et légumes sont bonnes. L’huile d’olive est riche en antioxydants, et excellente pour les enfants qui auraient du cholestérol. L’huile de tournesol est elle riche en vitamine E, idéal pour renforcer le système immunitaire.

On valide aussi : le beurre. Il apporte du calcium et de la vitamine D ainsi que de la vitamine A, qui renforce les défenses immunitaires.

Ici, petit interlude pour nos amis bretons. On. Ne. Sale. Pas. Enfait, on triche. On sale de façon « cachée » avec un peu de fromage. Mais surtout pas de beurre salé ! (Pas taper)

Il y a également les graisses apportées par les animaux comme la viande et les poissons gras. On en consomme régulièrement car leur apport en acides gras essentiels est vraiment intéressant. Après, vous n’allez pas faire avaler des harengs facilement à un enfant. Donc, on évite avant un an !

Et la quantité alors ?


Easy-Peasy. On part sur une cuillère à soupe d’huile et une noix de beurre (une cuillère à café). On ne panique pas, avant un an, le lait infantile et le lait maternel apportent ce que les recommandations de l’OMS demandent. Et puis comme on le dit toujours : restez zen, chaque enfant est différent et ça reste des « reco » comme on dit dans le métier. Tout le monde n’y arrive pas et c’est normal. L’organisme s’adapte.

Vue en hauteur bébé
Tranches de saumon

Petit résume (que sais-je ?)

On privilégie les huiles bio (comme nos compotes et purées pour bébé d’ailleurs), qui conservent toutes leurs qualités nutritionnelles pour bébé. On ajoute les matières grasses à la toute fin, juste avant de servir, pas en avance avant de mettre au frais, puis de re-réchauffer. Et n’hésitez pas à VARIER ! Un peu d’huile de colza le lundi, une noix de beurre le lendemain, puis un peu d’huile d’olive. ça ne sera que bénéfique pour la croissance de bébé !