A TAAABLE

Les rituels du soir avec bébé pour bien dormir

Le sommeil de bébé est la préoccupation numéro 1 des parents, à égalité avec son alimentation. Et d’ailleurs, c’est souvent la question qu’on entend le plus « Il dort bien ? Il fait ses nuits ? » Et comme votre santé mentale dépend souvent du sommeil de votre enfant, il existe bel et bien des astuces pour que le sommeil de bébé soit bon. Notamment par les rituels ! Quand, comment et quelles sont les choses à éviter… On vous dit tout pour que votre sommeil soit apaisé.

On commence quand ?

En vérité, vous pouvez dès 4 mois commencer à instaurer quelques rituels. Mais on recommande de le faire entre 6 et 8 mois. Quoi qu’il en soit, vous pouvez commencer avec les bases et faire évoluer le rituel, car livre un livre à un bébé de 4 mois c’est forcément plus compliqué m’voyez…

La base :

Bébé a besoin de repères ! Il adoooore savoir ce qu’il va se passer, et pour le savoir, il faut que les actions se répètent. A vous de choisir ce que vous voulez adopter en gardant à l’idée que bébé doit se sentir en sécurité. Le rituel du soir va lui rappeler qu’il est l’heure de se coucher et surtout le rassurer.

Pour les tout-petits, cela passe par des choses simples. Le bain, puis une dernière tétée ou un dernier biberon, on baisse les lumières, on ferme les volets, on se glisse dans la turbulette, un calin, un bisou et bon nuit !

A noter : le rituel peut-être le même pour la sieste tout en laissant la lumière du jour dans la pièce afin qu’il fasse la différence entre le jour et la nuit. De plus, ne vous empêchez pas de marcher, regarder la télé, bref de vivre !

En grandissant, le rituel devient un poil plus long (mais on ne dépasse pas 15 minutes) : une comptine à chanter, une histoire (souvent la même #robot) à lire dans le lit, l’indispensable doudou pour le rassurer, le brossage des dents…

Quelques conseils :

Le rituel doit être suivi tous les soirs, même quand on est fatigué, même quand on a la flemme (et oui c’est dur d’être parent !)

Le rituel peut être différent selon papa, maman, ou même avec les grands-parents ou la nounou

Endormez votre enfant dans son lit pour qu’il prenne vraiment l’habitude, ne le laissez pas s’endormir sur vous, à côté de vous, dans son transat ou porte-bébé pour le glisser dans la turbulette ensuite…

Ne donnez plus de biberon la nuit après 6 mois et si vous devez le changer, faites-le dans une ambiance douce, avec une petite veilleuse, aidez-le à se rendormir paisiblement.

Soyez attentifs aux signes de fatigue : il baille (logique), se frotte les yeux, pleure…

Acceptez que votre enfant n’est pas comme celui de votre belle-soeur/cousine/pote il existe des gros dormeurs, des couche-tôt, des oiseaux de nuit… Comme les grands !

Une chambre agréable à 20 degrés ni trop chaud, ni trop froid et une bonne literie !

Comment l’aider à s’endormir ?

​Parfois, à bout de force et de patience, on a envie de prendre la poussette et de partir faire le tour du pâté de maison (ah tiens, ça sent le vécu !). Mais d’autres solutions existent ! On peut bercer doucement bébé dans une chaise à bascule, passer le doigt délicatement sur son front vers l’arête du nez (marche aussi chez les adultes !), le câliner dans le noir contre soi, lui poser la tête sur notre cœur, entendre le son des battements lui rappelle le ventre de maman, apaisement garanti ! Tapoter doucement ses fesses, le bercer d’avant en arrière avec une démarche lourde façon Totoro…

On évite :

– Se précipiter à la première crise de larmes

« Moi, je suis une maman super cool » Ah ça, on se targue d’être méga zen au repas de famille, mais notre cœur de parent peut parfois prendre le dessus et accourir au berceau dès qu’on entend la larme commencer à pointer le bout de son nez. On respire fort par le ventre et on attend quelques minutes pour voir si bébé se rendort tout seul.

– Le lit comme une punition

On évite aussi la fameuse phrase « Puisque c’est comme ça, au lit ! » comme si aller dormir était synonyme de punition. La chambre, le lit, doit être associé au plaisir du repos. « Hmmm le bon dodo ! »

– Faire sauter la sieste

Indispensable pour les petits jusqu’à 3 ans environ, la sieste a vraiment son importance dans le quotidien du tout-petit, c’est même pendant ces moments-là qu’il apprend ! Supprimer la sieste ne le fera pas dormir plus la nuit, au contraire, la fatigue entraîne des grosses crises et rend difficile le travail de ce bon vieux Marchand de Sable !

– L’obliger à dormir

Vous arrivez à dormir sur commande vous ? Impossible. On expliquera plutôt qu’il faut rester au lit et se reposer en attendant le sommeil. Enfant heureusement, il finit toujours par nous attraper !