A TAAABLE

Les protéines et viandes dans l’alimentation de bébé : introduction, recettes, intolérances…​

Maintenant que vous avez démarré avec brio la diversification alimentaire de bébé, que tous les fruits et légumes y sont passés, que bébé commence à se régaler, roulement de tambour pour les protéines ! 

Avant d’aborder cette étape majeure dans la vie du tout-petit, vous avez peut-être envie et besoin de conseils, d’une petite fiche récap du B.A. BA sur les protéines. Voici tout ce que vous devez savoir, de leur introduction en passant par les quantité, quelques idées recettes et même un point sur les intolérances, tout cela relu et corrigé par notre diététicienne-nutritionniste Loetitia Pescot.

Ce qu’il faut savoir #SVT

Les protéines, kézako ?

Ce sont des macro-nutriments, comme les glucides et les lipides . Dans ces trois-là, pas besoin d’en favoriser un plus que l’autre, ils sont tous utiles au bon fonctionnement de la machine (oui, le corps), et donc on en consomme de façon à avoir une alimentation équilibrée. 5 Popotes par jour on vous dit !

Chez bébé, les protéines sont indispensables à sa croissance. Les protéines interviennent dans le renouvellement musculaire, cutanée et dans la masse osseuse. Ce sont des chaînes d’acides aminés. Ensuite, elles ont un rôle dans le bon fonctionnement du corps : elles constituent des anticorps, les hormones, les enzymes. Ils faut que ça se renouvelle, donc, il y a une nécessité à en apporter suffisamment par l’alimentation. 

En revanche si on en apporte trop, il est une atteinte rénale, et si on ne consomme pas assez, il y a un risque d’atteinte de la croissance staturo-pondérale et des fonctions cognitives. Bref, il faut le bon équilibre et là, on vous aide.

Proteine pour bébé

Gourdes viandes adaptées pour bébé

Quelles sont les sources de protéines pour bébé ?

Les protéines animales

Ce sont les plus riches en acides aminés essentiels. Les biens nommés : viande, œuf, poisson. Et on néglige pas les poissons gras et leur super apport en DHA Autre source : les produits laitiers, souvent négligés les pauvres ! On parle du lait et des dérivés du lait.

Les protéines végétales

Les céréales et les légumineuses, sans rentrer dans le détail, elles sont bourrées d’acides aminés mais il y a toujours UN acide aminé essentiel manquant. L’association de céréale et de légumineuse apporte des acides aminés complémentaires qui compensent l’acide aminé manquant. Par exemple, le couscous végétarien c’est top en apport. Pareil pour le dhal, cette spécialité indienne. Ou la combinaison riz et soja ! Le fait de les associer, ça donne une protéine vraiment complète.

Par contre, si nous ne mangez pas de protéines animales, il faudra compenser en prenant de la vitamine B12 de façon médicale. Les végétariens n’en manqueront pas, car ils consomment des oeufs et des produits laitiers.

Les graines

Les oléagineux, noix, noisettes, arachides… Toutes ces noix sont riches en protéines (et en bonnes graisses) !

A quel âge commencer la viande pour un bébé ?

Si vous avez démarré vers 4 mois, que bébé s’est bien adapté aux fruits et aux légumes, vous pouvez démarrer la viande vers 6 mois.

Si bébé a démarré vers 6 mois, commencez la viande 15 jours plus tard, le temps de le laisser découvrir ses nouvelles saveurs !

Commencez de préférence au repas du midi, et par des viandes blanches, plus digestes pour le système encore fragile de bébé : poulet, dinde, veau, jambon blanc (sans le gras). Puis, le bœuf, l’œuf et le poisson.

Quelle quantité de viande pour un bébé de 6 mois ? de 12 mois ?

On conseille 10 grammes de protéines de 6 à 12 mois (une cuillère à café !) en gardant 500ml de lait infantile, 20 grammes de 12 à 24 mois (deux cuillères à café) et 30 grammes pour les 2-3 ans.

En langage Popote ça fait : 1/3 de gourde de viande ou de poisson puis ½ gourde et enfin une gourde entière à partir de 12 mois.

Diversification alimentaire

Gourdes viandes adaptées pour bébé

Les quantités, âge par âge

Jusqu’à 4 mois : Uniquement les protéines animales apportées par le lait premier âge.

– Entre 4 et 5 mois : on introduit les protéines végétales en apportant des céréales  et parfois un peu de pomme de terre dans les purées.

– Entre 6 et 8 mois : on mixe 10 grammes de viande, œuf ou poisson avec la purée lisse. Puis, avec le temps, juste mélangée pour ajouter de la texture aux purées. On démarre avec une viande blanche. Avantage Popote : proposez de goûter séparément le poisson ou la viande à bébé grâce à nos mono-goût. Bébé s’habitue au goût du poulet, de la dinde, du veau, du colin… A cet age, on peut également proposer un petit suisse ou un fromage blanc.

Tips : remplacez la matière grasse par une purée d’oléagineux genre purée d’amandes en magasin bio, ça change un peu et c’est excellent !

– Entre 9 et 12 mois : on peut se laisser aller vers une texture hâchée pour apprendre à bébé à se servir de ses petites canines qui ont été si douloureuses à pousser. On passe à ½ Popote soit 2 ou 3 cuillères à café. Attention : pas d’abats ni de charcuterie à cet âge-là si vous l’envie vous prenait. On introduit également plus de céréales : pâtes cuites, riz, vermicelles et quelques légumineuses sans peau type pois cassés.

– Entre 1 et 2 ans : On passe aux petits morceaux, bébé apprend peu à peu à mâcher. On passe aussi à la Popote en entière ! On propose 2-3 produits laitiers. Là normalement, l’enfant mange de tout.

Si vous voulez tout savoir (et briller en société), quelques infos :

A peu de choses près viande/oeuf/poisson c’est pareil en termes d’apport en protéines (à la louche comme disait Maïté !). Mais attention, ne donnez pas les trois dans le même repas. Avouez qu’une omelette au thon et au jambon ça donne moyennement envie !

Mais si vraiment vous voulez tout savoir, sachez sur le podium de la prot’ c’est l’œuf qui rafle la première place car c’est « la protéine parfaite ». On le donne avec son jaune et son blanc, toujours très cuit (-cuit, pardon).

Tout doit être servi bien cuit pour les petits ! Pas de tartare pour bébé. On choisit ses produits laitiers au lait pasteurisé, sauf pour les fromages à pâtes pressées cuites comme le gruyère ou le beaufort.

Attention, on ne dépasse pas 800ml de lait infantile après 1 an, car cela ferait trop de protéines. Et l’excès fatigue les reins. Les laits croissance sont moins riches en protéines que le lait de vache, et riches en fer. Bien utile pour les petits qui sont toujours carencés. On garde le lait croissance jusqu’à 3 ans, mais on vous en avait déjà parlé dans cet article vous allez dire qu’on gatouille.

On n’oublie pas, le poisson gras deux fois par semaine (les mêmes quantités que pour la viande). Excellent aussi pour les lipides !

2 bébés qui jouent

RAPPEL sur les protéines pour bébé

(Oui, en majuscule parce que c’est important). On n’est pas obligé d’en manger tous les jours ! Et ce n’est pas parce qu’on augmente les protéines qu’un petit mangeur va prendre du poids.