A TAAABLE

Les céréales pour bébé

L’intérêt nutritionnel des céréales pour bébé

Dans les rayons de votre épicerie bio préférées, et même à la pharmacie, vous les voyez ces paquets de céréales pour bébé et vous vous demandez certainement s’il faut ou non en donner. Votre belle-mère vous vante probablement les mérites de la blédine, qu’elle a donné avec amour et dont les petits raffolaient. Mais d’un autre côté, vous vous dites que c’est peut-être bourré de sucre, et pire, que cela va « gaver » bébé qui va finir rond comme un ballon. Alors, quid des céréales ? Face à ce sujet controversé, Popote a demandé à notre experte en nutrition infantile Loetitia Pescot de nous parler des bienfaits – s’ils existent – nutritionnels de ces fameux aliments…

 

On commence quand ?

A partir de 4 mois, en fonction de la courbe de croissance de bébé, de son appétit, de son éveil. On part sur 4 mois au plus tôt, 5 mois c’est bien et 6 mois c’est tout à fait NOR-MAL ! Ici pas de panique, on s’adapte, on improvise, rien n’est gravé dans le marbre, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, il a quelques règles de base que l’on va vous donner mais sinon, c’est vous qui voyez ! C’est vraiment important, et c’est notre diététicienne-nutritionniste Loetitia Pescot qui le dit. D’ailleurs on lui fait tous un petit coucou car c’est elle qui nous a aidé à préparer cet article !

Petite introduction

Soyons clairs : les céréales ne sont pas obligatoires mais il est tout à fait acceptable d’en proposer. Rappelez-vous que le lait maternel ou le lait infantile couvrent les besoins de bébé jusqu’à 6 mois donc on se met pas de pression. On va veiller à respecter l’âge et les quantités (et vice versa). En fait, les céréales et les féculents, c’est pareil. Les céréales sont une source de glucides, et de protéines végétales contrairement à ce qu’on peut penser.

Les céréales apportent un petit complément énergétique, un petit « plus ». Et mêmes quelques intérêts…

 

Purée pour bébé

– Un apport énergétique

Souvent diabolisé – on entend souvent que ça rend « obèse » – il faut pourtant nuancer le propos. Certes, c’est 75 à 80% de glucides, des glucides complexes sous forme d’amidon et selon les marques, du sucre. Évidemment, de préférence, choisir des céréales infantiles sans sucre.

Le sucre (saccharose) est généralement absent dans les céréales 1er âge et dans les céréales 2e âge d’origine biologique. La mention sans sucre est notée en clair sur le paquet…

Rappelez-vous, on a fait un petit topo sur les différents sucres ici (lien article) et on voit bien la différence entre les glucides simples et complexes. Les céréales apportent donc un complément énergétique. C’est intéressant pour les enfants qui ne grossissent pas bien, nous dirons que c’est un complément pour les « petits mangeurs ».

– Une nouvelle texture

Pendant la diversification, ça permet également de changer la texture. Les céréales épaississent un peu le lait, apportent un nouveau goût. On peut en proposer pour l’initier à cette transition qu’est la diversification alimentaire.

– Une sensation de satiété

C’est cette partie qu’on retiendra lorsqu’on a un bébé qui a besoin d’être un peu plus calé pour passer une bonne nuitée. Autre intérêt ? Lorsqu’un tout-petit souffre de reflux, le lait épaissit diminue les remontées.

Okay, maintenant qu’on vous a montré qu’il y avait quelques intérêts, vous avez envie de vous y mettre. On commence quand ?

A partir de 4 mois

Si bébé n’est pas allaité, à partir de 4 mois on peut commencer à en proposer. On choisit des céréales adaptées, mélangées au lait premier âge. Le mieux ? Dans le biberon du soir, généralement une mesurette est glissée dans le paquet, sinon prenez celle de votre lait habituel. On met 1 à 2 mesurettes dans le biberon, tout dépend de la texture que l’on veut obtenir. Grosso modo c’est 1 à 2 pour 100ml de lait.

On choisit des céréales sans gluten, même si on dit qu’on pourrait introduire le gluten (en très petite quantité) à cet âge on préfère éviter. Dans cette préparation, on a de l’amidon, donc des glucides complexes qui permettent d’étaler l’apport dans le temps et d’avoir un bébé calé.

A partir de 6 mois

Bébé peut commencer, même s’il est allaité car c’est l’étape de la diversification alimentaire. On peut introduire le gluten, et augmenter l’épaisseur du lait, mais attention, si on a déjà un bon bébé bien potelé, on n’abuse pas des céréales dans le biberon (pas plus d’un par jour !). Pour une bouillie fluide, on met 2 mesurettes pour quelque chose de plus épais, on en est met 3 mais l’idée c’est de ne pas avoir quelque chose qu’on donne à la cuillère.

Nota Bene : on vous donne un ordre d’idée, mais selon la marque etc, vous pouvez adapter les dosages. Par exemple, les céréales bio sont généralement non-sucrées (c’est marqué dessus), car il en existe des sucrées aussi. Et même des salées ! D’ailleurs, si vous goûtez, vous allez trouver ça relativement fade, mais interdiction d’ajouter du sel ou du sucre dedans.

A partir d’1 an

On peut en donner matin et soir, surtout le matin pour bien les caler pour la journée. Un peu comme nous avec les petit-déjeuners. Et d’ailleurs, si vous manquez d’idées pour pimenter vos petits-dej, on a quelques éléments de réponse ici 

Sélection de Popote