A TAAABLE

Alimentation bébé : Petit pot fait-maison ou industriel ? Les différences entre le fait maison et l’industriel dans l’alimentation de bébé

Ahhh le Saint Graal du fait-maison… On entend souvent que si tu cuisines maison pour Bébé, tu as tout bon. Mais finalement, pourquoi “on dit” ça ? Est-ce que c’est vraiment mieux que les petits pots industriels ? On vous donne les clés pour mieux comprendre les différences entre le “fait-maison” et l’industriel”.
Et pour vous permettre d’arrêter de culpabiliser. Car oui, cuisiner maison pour son enfant c’est bien, mais donner des petits pots à votre bébé ça a aussi des avantages, et SURTOUT, ça ne fait pas de vous un mauvais parent.

difference_indus_fait_maison

Différence n°1 : la variété des goûts et des textures

Le fait-maison permet de varier les plaisirs et l’alimentation de Bébé, de jouer davantage sur les goûts et les textures. Et puis on sait exactement ce qu’on met dans ce qu’on prépare.

La texture des petits pots est adaptée et très pratique, surtout en début de diversification où il faut des purées très lisses de légumes et de fruits, et cuisiner de la texture lisse, c’est parfois un peu galère (salut mon nouveau copain le mixeur). En revanche cet intérêt ne dure pas longtemps et les plats texturés industriels sont toujours un peu les mêmes…

Différence N°2 : la possibilité de faire du mono-ingrédient

Les industriels sont parfois obligés d’ajouter de la pomme pour le sucré ou de la pomme de terre pour le salé. Un enjeu pour conditionner les produits, la préservation, le goût ou les textures mais aussi pour respecter la fameuse réglementation infantile dont on parle juste après ! Dans le cas de Popote, beaucoup de nos produits sont 100% composés d’un seul ingrédient ou juste avec un peu d’eau en plus pour la texture (pomme, poire, banane, mangue, petits pois, carottes, patate douce, maïs, panais…) et d’autres comme les Framboises contiennent un peu de pomme, sinon ça serait vraiment trop acide pour Bébé (on garde quand même 60% de framboises contre 25% pour d’autres marques que nous ne citerons pas héhé). Nous faisons la part belle aux ingrédients, d’où parfois des dates de péremption plus courtes que chez nos concurrents ! Cela permet de diversifier au mieux les repas de bébé.

Différence n°3 : la présence des métaux lourds…  


Les petits pots et les gourdes c’est un peu la sécurité
. On s’explique : la règlementation très stricte à laquelle ils sont soumis et les contrôles avant, pendant et après la fabrication font qu’ils sont 100% safe. La teneur maximum en pesticides et en nitrates (et en tout plein d’autres choses pas très cool pour Bébé) est définie, très faible et encore une fois : contrôlée à chaque étape. Et en prime, le taux de sel est limité et ils sont forcément sans conservateurs, sans édulcorants.
Concernant le fait-maison, difficile de contrôler le taux de polluants. Bien sûr, on peut choisir des produits bio (et c’est recommandé d’ailleurs) mais la réglementation infantile est plus stricte que le bio sur cet aspect-là. Quoi qu’il en soit, l’important est de bien laver les produits avant de les cuisiner et surtout de les éplucher car les pesticides sont présents dans la peau des fruits et légumes. Les nitrates sont quant à eux majoritairement présents dans les légumes à feuilles type laitue, épinards…

Différence n°4 : la fraîcheur des produits


Le gros avantage de cuisiner maison : les produits sont frais et les goûts plus marqués.

On respecte, en plus, la saisonnalité ce qui est top en été mais parfois un peu plus lassant l’hiver ! On est donc limité par les saisons mais c’est une explosion de saveurs pour Bébé. Du côté industriel, y’a pas de saison ma bonne dame ! On a donc plus de choix, surtout l’hiver donc. Chez Popote par exemple, les gourdes sont variées et parfois assez originales (artichaut, mirabelles, figues, maïs…), de quoi pimenter le quotidien et ne jamais se lasser… Bémol, les goûts peuvent être plus fades selon les marques. En cause ? La cuisson, l’ajout d’eau ou de pomme de terre pour diminuer le taux de nitrates. Dans ces cas-là, on n’hésite pas à assaisonner avec des épices par exemple. (Jamais de sel !)

pexels-eva-bronzini-6824475-min
fait_maison-min

Différence n°5 : la charge mentale

Alalala la fameuse ! Le fait-maison demande une petite organisation : passer chez le primeur, récupérer son panier en circuit-court, des produits qui se périment vite… Et ensuite il faut le temps de laver, éplucher, couper, cuire et mixer ! Et parfois, peser, calculer les bonnes doses de protéines par exemple. Bref, moins simple qu’un petit plat qu’on a sous la main et simplement à réchauffer au bain marie ou au micro-onde. Ou les gourdes de protéines déjà dosées et plus faciles à manipuler.

En revanche, quand bébé grandit, un plat familial peut être servi sous une autre forme, et donc la notion de partage est plus agréable qu’un petit pot.

Différence n°6 : l’impact sur l’environnement 

Le fait-maison pollue évidemment moins. Il y a moins de transports, moins d’intermédiaires, moins d’emballages. Chez Popote, on travaille à la recyclabilité de nos gourdes, mais ce n’est pas si simple : filières pas encore développées, enjeu de préservation des produits et de sécurité alimentaire… Vous pouvez désormais mettre nos petites gourdes dans le bac de tri, ça permet de faire avancer les choses.

Différence n°7 : le coût

Les petits pots ont un coût forcément plus élevé que le fait-maison. Ce qui peut freiner, surtout quand, comme c’est le cas chez Popote, on est sur des produits bio et made in France par exemple et qu’on s’attache à sélectionner nos matières premières, en France (comme toutes nos viandes) ou en Europe (hors fruits qu’on doit aller chercher un peu plus loin comme la mangue ou la banane). Tout ça joue forcément dans la balance…

Différence n°8 : le contenant

Difficile de doser quand on fait tout maison ! L’idéal est de congeler car on a quand même plus largement tendance à en faire plus que pas assez, surtout que bébé peut avoir un appétit d’oiseau (à 4 mois, son estomac fait la taille d’une nectarine, si, si…) Un peu d’organisation donc, pour pouvoir avoir des purées sous la main.

Les petits pots eux, sont souvent en petite quantité, adaptée donc à l’appétit et à l’âge de bébé. Bonus : ils sont souvent très pratiques contrairement au fait-maison qui demande une organisation et un certain calcul mental pour des raisons d’hygiène, de température… Le petit pot ne demande pas de réfrigération ! Et la bonne nouvelle, c’est qu’on peut aussi les congeler dans un récipient adapté type bac à glaçon, une fois ouvert. Pour ce qui est des sorties, le format gourde est juste parfait pour vadrouiller avec bébé!

Différence n°9 : les nutriments et vitamines

Les petits pots industriels seraient plus pauvres en nutriments que les repas « fait- maison ». Cela peut s’expliquer du fait que les aliments frais conservent mieux les nutriments et vitamines qu’un petit pot stérilisé, qui est chauffé à très haute température pour pouvoir se garder plusieurs mois à température ambiante.

Quelques règles : 

  • On ne sale jamais que ce soit fait-maison ou petit pot ! En revanche on rajoute toujours un peu de matière grasse !
  • Pour chauffer les petits-pots on évite de le faire dans leur contenant et au micro-onde et surtout on vérifie la température (ça vaut aussi pour le fait-maison !)
  • Un petit pot réchauffé se jette à la fin du repas, un petit pot ouvert mais non-réchauffé se conserve 48 heures au réfrigérateur (36 heures pour nos viandes). On peut aussi congeler le reste de purées dans un récipient adapté.

Conclusion :

Chacun fait ce qui lui plait (plait plait !) En fonction de son temps, de ses envies, des périodes… Il y a un juste milieu entre fait maison et petits pots (ou gourdes !) 

loismoreno-10-min

Découvrez toute notre gamme

  • X
    pack
    Le pack découverte

    Le pack découverte

    30 Popote
     
    59,90
    +
  • X
    pack
    Les fruits rouges

    Les fruits rouges

    20 Popote
     
    44,50
    +
  • X
    pack
    Légumes le grand classique

    Légumes – le grand classique

    10 Popote
     
    16,90
    +