A TAAABLE

Allergie et intolérance alimentaire de bébé aux protéines de lait de vache

Chez Popote, on vous aide à travers les étapes de la diversification alimentaire, on parle post-partum, parentalité, nutrition mais aussi, des petits tracas du quotidien. Notamment : les allergies. On avait fait un petit topo rapide sur les allergies les plus courantes chez les petits ici mais cette fois, on fait un vrai focus sur l’allergie et l’intolérance aux protéines de lait de vache, qui comme leurs noms l’indiquent, ne sont pas la même chose. En tant que parents, c’est l’une de vos principales peurs, le lait étant l’alimentation principale d’un tout petit, c’est pour cela que nous avons demandé à notre diététicienne-nutritionniste de nous éclairer et donc de vous rassurer sur ces deux pathologies. C’est parti !

bébé avec biberon

Comment différencier l’intolérance au lactose et l’allergie aux protéines de lait pour bébé?

L’intolérance au lactose c’est digestif, cela apparaît généralement immédiatement : vomissements, douleurs abdominales, diarrhées… On confond souvent intolérance au lactose avec allergie aux protéines de lait de vache. Et pourtant, souvenez-vous on avait parlé du lactose dans notre article sur les glucides et des protéines de lait de vache dans notre article sur… les protéines ! Notons que pour une intolérance alimentaire une petite quantité de lactose est tolérée. Le lait est remplacé par un lait sans lactose.

Ne retirez pas tous les produits laitiers lorsqu’il y a juste un problème d’intolérance. On retire le lait oui, mais pas le yaourt, le fromage, le lactose est transformé donc on peut tout à fait en consommer. Souvent d’ailleurs chez l’adulte, on est intolérant parce le corps se déshabitue.

L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) ou allergie au lait de vache (ALV) est une allergie très fréquente chez les petits. Rappelons qu’une allergie est immunologique, c’est un dérèglement du système immunitaire qui n’a pas de tolérance vis-à-vis de l’aliment. L’action est soit immédiate, soit retardée. C’est fréquent car c’est celle que le nourrisson rencontre en premier : le lait est son alimentation principale pardi ! Le plus souvent, c’est transitoire, on ré-introduit petit à petit la protéine entre 6 mois et 1 an avec un professionnel. Comme pour l’intolérance, les symptômes sont soit digestifs (diarrhée, vomissements, constipation…) et cutanés (urticaire, eczéma), mais il peut y avoir des symptômes respiratoires (toux, respiration sifflante) mais aussi une grande fatigue, des troubles du sommeil…

Notez que les symptômes se ressemblent, et ressemblent également au quotidien d’un bébé, d’où l’importance de consulter un spécialiste ou un pédiatre qui saura vous accompagner et poser un diagnostic.

Ce qu’on propose généralement :

Comme on vous le dit, c’est vraiment classique chez les petits et donc très bien pris en charge, pas de panique à tous les étages !

On vous propose généralement de remplacer le lait 1er âge classique par un hydrolysat de protéines de lait de vache, c’est-à-dire des protéines transformées pour les rendre non allergènes. Il existe aussi des hydrolysats de protéines de riz à donner plutôt aux nourrissons de plus de 6 mois.

En ce qui concerne la diversification lorsqu’on est allergique : on peut tout à fait avoir une alimentation normale, on exclut le lait de vache sous toute ses formes (laitage, fromage, beurre crème) ainsi que les laits le chèvre, la brebis et le soja car il y a un risque d’intolérance croisée. Le soja, qui dans l’imaginaire collectif remplace le lait, pourrait pourtant aggraver l’allergie et est donc déconseillé aux tout-petits. Pour aider les parents, l’étiquetage des aliments est assez clair, c’est obligatoire si un produit contient du lait ou un dérivé, c’est indiqué.

FYI : Toutes les Popotes sont sans protéines de lait de vache 😉

bébé boit biberon
box_weekend_bebe_recettes

L’alimentation, âge par âge

 A 6 mois :

 On peut manger de tout, mais demander l’accord du pédiatre pour consommer du bœuf. On garde un volume d’hydrolysat conséquent. On peut même faire un flan avec les sachets bioflan en magasin bio, ou un super milkshake avec de l’hydrolysat, en plus on a sorti une box pour s’éclater les papilles, pas de raison qu’on laisse bébé dans un coin !

Idée recette : Un Milkshake vitaminé

On prend ses gourdes préférées, pomme carotte, banane cerise, on mixe avec quelques mesurettes d’hydrolysat, un peu d’eau et on secoue très fort. On peut même ajouter des épices, twister les recettes à l’infini ! En version salé, ça marche aussi.

Vers 8-9 mois 

On peut cuisiner sans protéines de lait de vache, on remplace le beurre par l’huile par exemple, il y a de la margarine sans lait. L’idéal c’est de cuisiner pareil pour toute la famille, comme ça on ne s’angoisse pas quand bébé met la main dans l’assiette des grands !

Idée recette : le poulet coco

On mixe une gourde de poulet avec un peu de riz très cuit, un peu de lait de coco, un soupçon de curry doux et on fait voyager bébé avec une nouvelle texture et des saveurs exotiques !

 

Après 1 an 

Généralement, la protéine de lait est réintroduite, on demande conseille à une diététicienne spécialisée ou son pédiatre. On peut remplacer n’importe quelle recette de Popote sur le site où on trouve du beurre avec de la margarine ou un filet d’huile.

Idée recette : pancakes sans lait

La recette se cuisine en version sucrée avec une Popote au fruit ou version salée avec une Popote (ou plusieurs) légume ! Mélangez environ 50gr de farine, 1 œuf, 1 cuillère à café d’huile neutre, 12cl d’eau ou de lait d’amande, 1 cuillère à café de levure chimique et pour le reste faites parler votre imagination !

Mixez d’abord les ingrédients secs, puis les ingrédients liquides. Laissez reposer 1 heure ou plus et à votre poêle !

Parfait pour des moments en famille le week-end, que l’on soit allergique, intolérant ou tout simplement gourmand !

pacakes bébé