WE LOVE

Train, avion, voiture… Comment se préparer à voyager avec bébé ?

Train, avion, voiture… Comment se préparer à voyager avec bébé ?

Que l’on soit plutôt mer ou campagne, que l’on reste en France ou que l’on parte à l’étranger, les premières vacances avec bébé soulèvent un tas d’interrogations. D’un point de vue administratif, puis disons-le d’un point de vue technique aussi. Que faut-il prendre, qu’est-ce qui est essentiel ? On pourrait résumer cet article par comment survivre sans son transat adoré, sans sa chaise haute magique, du haut de laquelle il adore manger ses Popote, comment survivre sans son mobile qui fait SA chanson pour l’endormir et sans ses 450 doudous. On vous jure que c’est possible, on vous dit tout tout tout pour passer des vacances de rêve, les pieds en éventails (ou presque).

La base aka le B.A. BA

Breaking news : pour voyager hors de France, bébé a besoin d’une carte d’identité. Il faut donc faire une demande à la mairie de carte d’identité pour mineur. Elle est gratuite et demande environ trois semaines de délai (sauf à l’approche des vacances d’été où là, ça peut être beaucoup plus long #pasfun).

Envie de partir au Portugal, en Grèce, bref faire découvrir l’Europe à bébé ? Excellente idée. Mais vous aurez également besoin de sa carte européenne d’assurance maladie délivrée par la CPAM. Elle vous permettra d’une prise en charge des frais médicaux sur place, sans avancer d’argent. Et avec un bébé, tout peut arriver. Cela prend une quinzaine de jours sur le site Ameli.

Sinon, un long week-end prolongé en France pour démarrer et tester ses capacités peut aussi être une bonne idée ! Pensez que bébé est en train d’essayer de s’adapter à votre rythme, mieux vaut éviter un décalage horaire qui viendrait perturber son horloge biologique.

On n’oublie pas de glisser le carnet de santé de bébé – avec ses vaccins à jours – dans la valise et on est bons !

On prend quoi… pendant le voyage ?

On prend un sac dédié à bébé et on glisse :

– des couches
– un bavoir
– une bouteille de liniment format voyage (coucou les 100ml dans les aéroports)
– un tapis à langer de voyage
– des petits sacs à couche pour éviter de ses faire des ennemis
– une tenue de rechange (un accident est vite arrivé)
– un lange (pour le couvrir, ou le poser, où si on manque de bavoirs etc.)
– un ou des biberons avec de l’eau, du lait en poudre
– des POPOTE !
– une tétine si besoin
– des lingettes
– des petits jouets pour s’occuper pendant le trajet

La seule chose qui compte c’est : ne vous encombrez pas !

Le couffin est idéal si vous avez l’intention de partir avec un enfant de moins de 6 mois, sinon préférez un lit parapluie compact et léger.

Prendre le train avec bébé

Bonne nouvelle, les trajets pour les moins de 4 ans sont gratuits si l’enfant voyage sur vos genoux (cela marche pour la SNCF mais toutes les autres lignes que l’on connait comme Thalys, Eurostar etc.) Pour ne pas vous encombrer, un tarif unique à 9€ est également disponible.

Privilégiez les places « Carré Famille » à bord des TGV, ils permettent d’avoir un espace un peu plus cozy et d’être plus à l’aise avec des petits.

Évidemment, les trains sont dotés de nurseries entre les wagons, pour pouvoir changer bébé dans – presque – de bonnes conditions, même si parfois ça pourrait presque ressembler à une épreuve de Koh Lanta (Vos dons d’équilibristes seront ici requis.)

Petite astuce : vous pouvez demander au wagon bar de réchauffer le repas de bébé même si apparemment dans certains TGV, l’espace bébé permet de chauffer un biberon.

Autre astuce, préférez partir un petit peu avant l’heure de la sieste et prévoyez toujours un peu plus large en termes de couches et biberons car on connait les faiblesses de la SNCF avec les retards 🙂

Prendre l’avion avec bébé

Ici ça dure un peu moins longtemps, bébé voyage gratuitement jusqu’à deux ans, toujours sur vos genoux. Certains aéroports sont dotés d’espaces dédiés aux jeunes enfants, merci à eux ! C’est comme une petite crèche miniature, et lorsque l’on attend parfois plusieurs heures, cela peut littéralement sauver des vies (de parents). Idéal aussi afin d’épuiser au maximum votre enfant avant de monter dans l’avion pour qu’il ou elle dorme paisiblement pendant le voyage.

Renseignez-vous en amont pour savoir ce que vous pouvez garder avec vous et ce qui doit être mis en soute. Généralement, deux articles de puériculture sont autorisés gratuitement en plus de vos bagages (parmi poussette, porte-bébé, siège-auto, lit parapluie etc.)

Lors de l’enregistrement, vous aurez le choix de garder ou non la poussette jusqu’à la porte de l’avion. Ce qui est assez confortable dans le looooong labyrinthe des couloirs d’aéroports, et les kilomètres à parcourir de portes en portes.

Ce qui nous amène au clou du voyage : LA SECURITE ! Déjà seul, c’est pénible. Le stress qui monte, l’efficacité, tout compartimenter, enlever ses chaussures. Bon. Ben là, c’est ça mais en mille fois plus long et plus stressant. Vous les avez maudits quand vous partiez en vacances sans enfant, et maintenant c’est vous que l’on regarde, exaspéré. Donc merci aux aéroports qui ont pensé aux accès réservés aux familles ! Cela évite que certains vous maudissent sur dix générations.

Autres conseils : préférez les vols directs au maximum, une place proche de la fenêtre pour qu’il puisse regarder (et du coup, se divertir un peu), changez-le juste avant de monter dans l’avion car à l’intérieur c’est très étroit… Si vous allaitez, donnez le sein au décollage et à l’atterrissage, cela le divertit et le rassure. Marche aussi avec un biberon, ou une tétine !

Les compagnies aériennes acceptent les bébés dès 14 jours, c’est tôt mais préférez les vols courts !

Partir en voiture avec bébé

A priori, c’est la solution la plus simple, vu que l’on est libre de choisir ses horaires, son trajet, et ses arrêts. Et en plus, on peut emmener tout ce qu’on veut dans la limite du possible ! Exit l’excédent de bagage !

On vous conseille de partir avant la sieste du matin ou de l’après-midi, le ronron de la voiture est extrêmement efficace sur les tout-petits. Le bémol c’est qu’un seul des parents peut s’en occuper et que si bébé ronchonne, ce ne sera pas très agréable… Un des parents peut donc s’installer à l’arrière avec lui en cas de problème.

L’orga des encas

Pour les biberons, prenez du lait en poudre dans une boîte doseuse et de l’eau minérale et rincez-le à l’eau claire après utilisation pour éviter qu’il ne colle.

Si la diversification est entamée, nos petites gourdes Popote sucrées et salées sont vos alliées ! Certains restaurants disposent de chaises bébé, n’hésitez pas à demander ou à regarder en amont, les lieux kids friendly de votre destination.

On emmène dans la valise :

– des Popotes !
– des ustensiles de table pour bébé
– des lunettes de soleil
– un couffin ou un lit parapluie
– un chapeau anti-UV
– un sac à langer avec des couches, des langes, des bavoirs, du sérum physiologique, des lingettes, de la crème, du paracétamol…
– une gigoteuse
– des jeux d’éveils
– un ou deux doudous

Facultatif :

– un réhausseur de voyage
– une baignoire compacte

Avec tout ça vous êtes prêts à partir en vacances avec un tout-petit et à profiter, enfin des congés…