A TAAABLE

Pour ou contre : la Diversification Alimentaire menée par l’enfant (DME) ?

Née en Angleterre, puis démocratisée chez nos amis américains, la Diversification alimentaire Menée par l’Enfant (que nous appellerons DME) propose une variante à la sacro-sainte diversification alimentaire classique dont nous vous parlons depuis quelques temps et qui terrorise déjà de nombreux parents. Alors que vaut cette alternative ? Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que c’est « mieux » pour bébé ? Forcément, notre esprit curieux a voulu en savoir plus, on a demandé à Loetitia Pescot, notre experte en nutrition, son avis et voici ce qu’il faut retenir de cette nouvelle pratique. 

bébé qui mange

Du biberon ou du sein au morceau

Dans la DME, on zappe totalement la partie purée, comme nos petites Popote par exemple (et ça quel dommage !). On ne pourra donc pas commencer dès 4 mois comme on pourrait le faire dans la diversification classique, là, on passe du biberon ou du sein au morceau, donc on commence à 6 mois. Il faut que bébé puisse se tenir droit sur sa chaise. La déglutition des morceaux ne pourra pas se faire si l’enfant est un peu penché malheureux ! L’idée est de proposer à Bébé des morceaux cuits qu’il.elle pourra prendre dans sa main et porter à la bouche. Ce n’est donc pas le parent qui imposera une préparation mais l’enfant qui choisit, seul, ce qu’il va déguster. La DME entend développer l’autonomie de l’enfant, la pro-activité et la découverte. Plus communément, certains disent qu’on ne va pas « traumatiser » un enfant en le forçant à manger des épinards ou en enfonçant DE FORCE une cuillère de purée dans sa jolie petite bouche en cœur !

Attention : la présence d’un adulte est indispensable lors de la diversification alimentaire (de base) mais encore plus lorsque l’on pratique la DME. La place de l’observation est très importante, il faut évidemment vérifier qu’il ne s’étouffe pas, mais aussi voir ce qu’il apprécie.

Point dentition

Vous l’aurez sans doute remarqué, votre tendre progéniture en est encore au stade « sans-dent » d’où l’invention (ingénieuse) de la purée, comme nos délicieuses petites Popote (on l’a déjà dit ? Ah pardon!). Les bébés ne cessent de nous surprendre, et sur ce point, sachez que ce n’est pas parce qu’il n’a pas de dent qu’il ne peut pas attaquer des morceaux cuits ce petit goulu. Avec une langue et des gencives bien roses, les aliments ne lui résistent pas ! Les études montrent qu’il n’y a pas plus d’étouffement avec la DME qu’avec une diversification alimentaire classique. Au contraire, comme bébé s’exerce plus tôt à mâchouiller, il développe plus rapidement ses muscles de mâchoires et minimise les risques.

enfant mange qui mange pomme
enfant heureux

R.I.P. la propreté

Point négatif de la DME, c’est que qui dit autonomie dit forcément carnage. Car si tout repose sur le fait que l’enfant voit l’aliment, le prend dans sa main et le porte à la bouche (stimulation de 3 sens importants), il ne va pas toujours le porter à la bouche. Voire, il va le porter à la bouche et décider que en fait, bof, ça ira, et le laisser tomber par terre. Ou le jeter par terre (soyons honnêtes, vous êtes son esclave). Donc si on récapitule, vous gagnez du temps en terme de préparation de petits plats savoureux MAIS vous observez Bébé qui va preeeeendre son teeeeempssss (et oui, c’est long, vous êtes pas pressé au moins ?) et puis ensuite, préparez la serpillère pour laver le sol qui colle sous les pieds (bahhhh).

Remarque : Dans cette optique, on oublie forcément tout ce qui est petits-pois, maïs et tout autre petite chose qui serait dangereux pour bébé et qui valserait dans toute la maison, de quoi en retrouver jusqu’en 2022 à chaque session de ménage.

Connaissance, éveil et motricité

Certes, il y a des contraintes, mais aussi de nets avantages pour l’enfant. Au début oui, l’enfant va prendre beaucoup de temps, et ne pas manger grand chose, l’importance du biberon ou du sein est cruciale à ce stade. Mais l’accélération se fait par la suite et on observe une vraie motricité à table et dans la vie quotidienne. Bébé essaie, il fait des tests, des erreurs mais finit par apprendre la déglutition, puis la satiété. Autre avantage, quand on voit que certains ne savent pas reconnaître certains fruits et légumes, comment leur en vouloir ? Certains parents ne leur montrent pas autrement que réduits en bouillie ! Là, l’enfant sait reconnaître les aliments et le goût qui leur est associé.

bébé regarde fruits
bébé mange petit pot

A taaaaable !

Il n’est pas toujours évident de prendre le temps de manger avec Bébé, mais c’est pourtant important de l’inclure dans la routine du repas familial. Cela lui fait gagner en autonomie car il observe et mime les comportements qui l’entourent. Le must : manger la même chose que lui. C’est important qu’il ne se sente pas exclu ! Évidemment, l’assaisonnement est proscrit au début de la diversification alimentaire mais chez les grands, sel, poivre, beurre et sucre sont les bienvenus !

L’avis de notre experte nutritionniste, Loetitia Pescot :

« La DME est une diversification consciente et autonome. Bébé passe du liquide au solide et pour cela il va devoir maîtriser quatre étapes : toucher, attraper, mâcher et déglutir. Cela prend du temps. Certains parents démarrent avec une diversification alimentaire classique à 4 mois puis passent à la DME à partir de 6 mois. Il faut constamment surveiller l’enfant lorsqu’on pratique la DME et même, il est recommandé de vérifier qu’il ne lui reste rien dans la bouche à la fin du repas. A mon avis, chacun fait sa propre expérience et décide ce qui est bien pour son enfant ! La DME apprend la dextérité à Bébé. Moi je pense que l’idéal serait un mix entre une diversification alimentaire classique et la DME, on peut par exemple proposer un peu de purée avec quelques morceaux à côté. On peut la pratiquer le week-end en famille. Dans tous les cas, il est recommandé de passer du temps avec l’enfant à table et de respecter son rythme ! »

bébé heureux

A retenir :

  • Le morceau doit être assez grand pour que l’enfant puisse le tenir, ni trop petit pour qu’il ne s’étouffe pas.
  • Il faut être vigilant et surveiller Bébé pendant le repas.
  • Éviter la matière grasse pour ne pas que les aliments glissent entre ses mains.
  • Cela demande beaucoup d’efforts à Bébé, préférer commencer au déjeuner plutôt qu’au dîner.
  • Les repas, en particulier en début de DME, doivent être systématiquement complétés par un biberon de lait ou une tétée car les quantités d’aliments consommées sont insuffisantes pour couvrir les besoins du nourrisson.
  • Il est difficile de maintenir la DME au quotidien si votre enfant est en crèche… Parlez-en autour de vous.
  • Oubliez tout ce qui est petit (pois chiche, petits pois, maïs…) et ce qui colle au palais (riz, épinard etc.)
Enfin, nous vous invitons à consulter un pédiatre avant de débuter la diversification de Bébé.