AVEUX DE PARENTS

L’interview confinée de Paloma Coquant

En tant que maman, on est particulièrement curieuses de savoir comment s’est passée cette période de confinement pour d’autres mamans avec bébé.

On se demande si elles aussi, elles ont peur que leurs voisins les entendent un poil craquer de temps en temps. (On plaisante. Quoi que…) Bref, ce mois-ci, on a voulu interroger Paloma Coquant, actrice et ex-présentatrice sur Canal +, maman d’un petit Viggo de 6 mois, compagne de l’ex-candidat de Top Chef Guillaume Sanchez. Entre temps off chez sa maman, diversification alimentaire, et aide aux hôpitaux, quelque chose nous dit que cette période confinée est passée à toute vitesse. Paloma nous raconte sa maternité, sa grossesse et son quotidien. Entretien.

Peux-tu te présenter ? D’où viens-tu, âge, quel est ton parcours, ton métier…

Je trouve ça toujours difficile de se présenter, c’est très factuel pour une entrée en matière 🙂

Alors je suis Paloma, j’ai 30 ans et je suis comédienne. J’ai commencé toute petite puisque j’ai fait mes premières images à l’âge de 3 mois, et je n’ai plus jamais arrêté.

Je suis née et j’ai grandi à paris, comme mon petit garçon de 6 mois, Viggo.

Quels comptes Instagram t’inspirent sur la maternité ?

J’aime beaucoup le compte @mylittlecoaching, elle a une manière d’expliquer des questionnements de parents qu’on ne priorise par toujours que j’apprécie particulièrement. Mais aussi Tajine Banane, Joone… Je ne suis pas trop d’influenceuses maman, mais y’en a une que j’aime bien c’est Baby à Tout prix, elle a des bons tips !

paloma_coquant
Paloma_coquant_bebe

LE CONFINEMENT

Où es-tu, avec qui ? Comment occupes-tu tes journées ?

J’ai passé le premier mois chez ma mère car nous sommes rentrés de voyage et elle voulait profiter un peu de son petit-fils. Puis la vie a fait que Guillaume mon copain a eu la grippe, donc au lieu de rester 1 semaine, je suis restée… 1 mois ! On vient de revenir dans notre appartement parisien. Mais c’était agréable, je faisais du yoga, du sport, je lisais beaucoup, je cuisinais, on se promenait dans le jardin. Là, je suis seule la plupart du temps car mon mec cuisine pour les hôpitaux et du coup c’est plus ménage, bébé, etc. Mais dès qu’il fait une sieste je me mets sur le balcon pour prendre le soleil et bouquiner ! Clairement, je ne m’ennuie pas !

Le livre qui t’accompagne en ce moment ?

J’ai lu pratiquement tous les livres d’Agnès Martin Lugand. Je l’ai découverte pendant le confinement, et j’ai du mal à m’en passer. Ses romans me font voyager, rêver, elle a une belle façon de raconter la femme, la famille, l’amour. Mais aussi un livre sur Julian Assange passionnant, le dernier Catherine Pancol, La chambre des merveilles de Julien Sandrel et un livre de Delphine de Vigan.

Même question avec un film ou une série ?

Je viens de terminer Hollywood sur Netflix, une pépite sur les débuts d’Hollywood, fascinant. J’ai aussi regardé Shameless, la série Validé sur Canal +, franchement à la hauteur. J’ai trouvé que y’avait de quoi être fier des scénaristes français ! C’était bien foutu. J’ai regardé Tigerking aussi sur Netflix. Je regarde pas mal de trucs, Viggo se couche vers 19 heures, ça me laisse un peu de temps.

Est-ce qu’une Routine de confinement s’est mise en place ?

Pas vraiment. Ma vie n’a pas beaucoup changé. Je suis très libre dans mon travail, je bosse souvent de la maison si je ne suis pas en tournage et je m’octroie souvent un bon livre et un film par jour. La seule chose qu’on m’a enlevé c’est les RDV dehors, je prenais souvent des RDV de boulot à l’extérieur, en emmenant Viggo.

As-tu eu envie de craquer (honnêtement) ?

Ben non, pas vraiment. Je fais partie des gens qui adorent ce moment moi ! Je trouve que c’est les meilleurs moments du quotidien mais sans la pression sociale. En tant que casanière qui aime la solitude, je vis ma meilleure vie, même si je dois avouer que là sur la fin, ça commence à tirer.

Une astuce feel good à partager ?

S’écouter… Si t’as envie de rien faire, ne fais rien. Si t’as envie de regarder un film, y’a rien d’autre qui t’attend. On a la chance de vivre un truc qu’on ne vivra peut-être plus jamais, peut être encore 50 fois. Profitons-en.

Que fais-tu pour te détendre ?

Un truc que je ne fais JAMAIS : je fais couler un bain, je prends un bouquin et je m’enferme.

paloma_coquant_bebe
paloma_coquant

La première chose que tu veux faire quand le confinement sera fini ?

Aller voir l’expo de James Tissot au Musée d’Orsay, et marcher 10km par jour dans Paris.

Qu’est-ce qui te manque le plus ?

Les bons dîners avec les copains… Juste être ensemble, picoler, discuter.

Parle nous de l’initiative que tu as mise en place pour les hôpitaux de Paris !

J’ai juste passé un appel sur Instagram. Je voulais trouver des marques de cosmétiques prêtes à offrir des crèmes pour les mains ou tout ce qui aurait pu aider le personnel soignant. Je suis contente grâce à de belles marques comme Caudalie et Dr Hauschka, on a réussi à envoyer plus de 1000 crèmes dans 10 hôpitaux.

LA MATERNITE

La grossesse, une période « épanouissante » ou « épanouichiante » ? Sorry on n’a rien trouvé qui rimait ! Mais en gros, la grossesse sur une échelle de 1 à 10, tu as apprécié ?

C’est drôle cette question parce que je me souviens que pendant ma grossesse je disais « Elles sont chiantes toutes ces meufs qui disent que c’est trop cool être enceinte, c’est n’importe quoi, faut dire la vérité !». Aujourd’hui, à part me souvenir que j’avais du mal à respirer et que le dernier mois – on va pas se mentir – c’est méga dur, je serai incapable de te dire pourquoi je trouvais ça si horrible. Ça me fait même envie quand je vois des femmes enceintes dans la rue…

Femme enceinte
paloma_coquant_enceinte_maternite

L’accouchement, est-ce vraiment « le plus beau jour de ta vie » ?

Dans mon cas oui, totalement. J’ai a-do-ré mon accouchement ! J’ai une copine qui va bientôt accoucher, je lui ai dit « Mais je t’envie, j’adorerais revivre ça ! » Haha. C’était vraiment le meilleur souvenir pour moi. J’ai accouché à l’hôpital Necker avec une équipe tellement gentille, à l’écoute, compréhensive… C’était vraiment le rêve. Et les salles d’accouchement sont sublimes. J’ai eu une péridurale très faiblement dosée comme je le souhaitais, j’ai vraiment senti mon bébé sortir, la délivrance. J’ai trouvé ça wow… C’était un travail d’équipe, et partager ça avec mon fils c’était fabuleux. Je n’ai eu aucune complication, je regrette un peu la péridurale finalement car ça m’a mis à plat pour les jours d’après, mais vraiment c’est un excellent souvenir !

Je remercie aussi Fanny De Vieth Champigny pour ses cours de prépa, je souhaite à tout le monde de faire une rencontre comme j’ai eue avec Fanny et d’avoir une sage-femme vraie et sincère comme elle. Elle a partagé son savoir avec moi d’une telle manière, j’y allais en étant aussi curieuse et excitée que pour une Masterclass d’un mec que j’adore. Surtout qu’en face j’étais suivie par un ponte à l’hôpital Necker, qui voulait me déclencher à 39 semaines. Alors elle m’a donné plein de tips pour que j’accouche avant d’être déclenchée. J’ai fait de l’acuponcture (4 séances !) à l’autre bout de Paris, grosse comme une baleine, puis j’ai tiré mon lait pour provoquer quelque chose, fabriquer de l’ocytocine, l’hormone de l’allaitement, j’ai même essayé (en vain car trop douloureux) le décollement des membranes. Finalement on m’a posé un ballonnet mais ça s’est super bien passé !

Comment se passent les premiers mois avec Viggo ?

C’est une dose d’amour indescriptible.

Que penses-tu des femmes qui libèrent la parole sur la grossesse et la parentalité en général, qui montrent que ce n’est pas si lisse que ça ?

Il faut en parler. Devenir parent c’est difficile. Tout change : tes priorités, tes responsabilités, tes envies, ton couple, ton lien aux autres. Tout s’aligne et en même temps tout se dérègle.

As-tu allaité ? Comment cela s’est passé ?

C’était très, très important pour moi d’allaiter mon fils. Peut-être parce que je n’ai pas été allaitée. Je ne me considère pas féministe, parce que dans mon monde la femme n’est pas en dessous de l’homme. Mais j’étais hallucinée de voir que plein de gens de comprenaient pas pourquoi je voulais allaiter, mon mec le premier. J’aime bien avoir le choix, et la femme fait bien ce qu’elle a envie. Dans les pays scandinaves, les femmes allaitent partout, il y a un congé maternité d’un an, ici on est écrasé par le poids de la société. J’en ai fait un combat, j’allaitais partout, sans me cacher. Au restau, dans la rue, s’il fallait rentrer dans une boutique je rentrais me mettre dans une cabine d’essayage.

Pourquoi en France on sexualise l’allaitement ? Je ne me suis jamais justifiée d’allaiter ou que ce soit. C’est mon enfant, il a faim. Point. Malheureusement j’ai eu un allaitement très bizarre, je n’ai pas eu de montée de lait. Je n’ai jamais pu tirer mon lait. C’était très compliqué. En termes de fatigue, j’ai touché les étoiles comme on dit. J’ai fait des fièvres à 40 degrés. Je ne dormais pas. Viggo voulait téter toutes les 15 minutes. J’ai réussi à tenir bon presque 2 mois et honnêtement je me demande vraiment si je le referai pour un 2e enfant. Ça me rend très triste de dire que ça n’a pas marché comme je l’aurais voulu… J’ai réussi à faire un allaitement mixte puis on a découvert qu’il était intolérant à la protéine animale. On a testé 4, 5 laits différents pour trouver le bon.

Je tiens aussi à dire que pour les papas parfois ça peut être difficile pour eux de trouver leur place. Déjà parce que leur congé à eux n’est que de 2 semaines, ce que je trouve inadmissible, mais aussi parce que l’allaitement crée un lien très fort entre la mère et l’enfant, et que je comprends tout à fait que certains papas aient du mal à s’imposer au début.

paloma_coquant_bebe_balade_foret
paloma_coquant_bebe_vacances

Ton meilleur souvenir avec Viggo à ce jour ?

Le bain avec Sonia Krief. Voir mon fils, si apaisé… Honnêtement ça n’a pas de prix. Je suis allée directement dans l’école, car elle se déplace moins chez les particuliers. Il y avait 3 femmes en formation avec elle, une musique un peu de doula, très spirituelle. Elle parle tout bas à ton bébé, elle lui met les mains autour de la tête délicatement, et lui se laisse totalement faire. Quand il sort, tout enveloppé dans sa serviette, elle le retourne, toujours enfermé comme une petite paupiette, il bouge pas… Et là, elle soulève un bout de serviette et il y a son visage, tellement, tellement apaisé. C’est fou ! C’est quelque chose à faire. Aujourd’hui, on pratique le bain libre d’ailleurs, il s’amuse comme un petit fou.

Le plus gros fail ?

Justement en parlant de bain libre. J’avais trouvé l’Instagram de cette super puéricultrice qui parlait du bain libre et j’avais envie d’essayer avec Viggo. On met 5 cm d’eau au fond de la baignoire, une serviette au fond, et on pose bébé dessus. Il peut patauger librement, et se sentir en sécurité. Sauf que la première fois j’y suis allée un peu fort, il en a pris plein les yeux mais pas dans le bon sens du terme ! haha. Sinon pour l’instant je touche du bois, pas de gros fail, je suis assez consciencieuse.

Un objet/jouet/accessoire qui te sauve la vie avec Viggo ?

Une de mes meilleures amies m’a offert Léon le lumi ourson et je dois avouer que c’est le truc qui endort mon fils en 2 secondes.

Des conseils pour une future ou jeune maman ?

  • Avoir sa propre lumière pour la maternité, histoire de se faire un cocon et de ne pas être agressé par la lumière de la chambre a 3h du mat.
  • Accepter de pleurer comme une madeleine les premiers jours. La chute d’hormones peut être difficile. Ce à quoi s’ajoute le fait de comprendre que ça y’est, bébé est là, et qu’il ne dépend que de nous.
  • Ne pas avoir peur de parler de toutes ses craintes aux sages-femmes, elles sont de bons conseils et sont là pour nous accompagner dans nos premiers instants de maman.
  • On a le droit de refuser les visites à l’hôpital. Il faut penser à SOI avant de penser aux autres. Les premiers jours sont difficiles et décisifs dans la mise en route d’un allaitement. Moi je n’ai reçu quasiment personne, j’étais trop épuisée et je voulais pouvoir profiter de mon bébé tranquillement. Le peu de visites que j’ai reçues mon littéralement prises les forces qu’il me restait.
  • L’allaitement fait très mal, alors le maxi combo c’est : lanoline + tulle gras + coquillages.
meditation_yoga

LA DIVERSIFICATION

A quel moment as-tu commencé la diversification ?

A 4 mois et 1 semaine précisément ! Et ça se passe super bien. Il aime tout alors ce n’est pas très compliqué pour l’instant. La seule chose qu’il m’a refusé c’est le panais, mais je n’aime pas ça non plus, alors je le comprends !

Tu as dû recevoir le colis de Popote. Comment as-tu testé les Popote avec Viggo ? Raconte-nous !

Je ne connaissais pas et je trouve ça bien pratique ! Surtout que je n’ai pas de Baby Cook pour le moment, et uniquement un Thermomix. Du coup, on s’est lancé dans la dégustation et pour l’instant ça se passe super bien !

Sa Popote préférée jusqu’à présent ? BANANE, il adore !

Suivez Paloma sur son compte Instagram !