ÇA VA MILKER BÉBÉ

Les coulisses de la fabrication d’un lait infantile

On vous le promet ; la fabrication d’un lait infantile, ce n’est pas si sorcier ! 

Spoiler alert : le premier ingrédient d’un lait infantile est…le lait ! En France, il s’agira généralement de lait de vache car c’est celui qui est le plus disponible. 
Mais comme le lait de vache est très différent du lait maternel, la formule est retravaillée afin que le lait puisse couvrir les besoins spécifiques de bébé. Alors on ajoute, on retire, on ajuste, on analyse…et tadaaaam ! Voici le lait infantile en poudre que vous utilisez tous les jours.

Bienvenue dans les coulisses de la fabrication du lait infantile.

fabrication_lait_infantile_cuve

ÉTAPE 1 : L’écrémage & la pasteurisation du lait  

Tout commence par le lait cru, qui vient directement des fermes. Une première analyse, pour vérifier que tout est OK pour la santé de Bébé.  

On démarre alors la reformulation du lait, pour le transformer en lait infantile. On commence par séparer la matière grasse du lait entier . Et alors on obtient d’un côté le lait écrémé et de l’autre la crème de lait. Puis on pasteurise : on chauffe à très haute température très rapidement. Ensuite on refroidit tout aussi vite.

Cela permet d’éliminer tous les micro-organismes qui peuvent être dangereux pour Bébé. 

ÉTAPE 2 : La préparation et le séchage 

Le lait de vache est trois fois plus riche en protéines que le lait maternel. Et la proportion des différentes protéines n’est pas non plus la même . Le lait maternel est composé de 40% de caséine et de 60% de protéines sériques. C’est respectivement 80% et 20% pour le lait de vache. 

Si le lait de vache était consommé tel quel par les bébés, ce ne serait pas très bon pour leurs reins. De plus, il leur manquerait des éléments essentiels à leur croissance. Sa composition doit donc être retravaillée pour avoir la bonne teneur en protéines, glucides et lipides.

Par un jeu de dilution, on ajuste le ratio de protéines et on retire certains minéraux en trop. On ajoute aussi d’autres ingrédients, huiles végétales et dérivés du lait.

  • Le lactose pour l’apport en glucides.
  • Le perméat de lait (obtenu après ultrafiltration du lait) pour l’apport en lactose et minéraux.
  • Le lactosérum (obtenu lors de la fabrication de fromage, ou grâce à la filtration directe du lait) pour l’apport en lactose et protéines sériques.
  • La crème de lait pour l’apport en matières grasses chez les fabricants qui font le choix de ne pas utiliser d’huile de palme.

On ajoute aussi des vitamines et des minéraux (ceux qui n’étaient pas en proportion suffisante pour répondre aux besoins de Bébé). 

Toute cette préparation liquide est ensuite concentrée et séchée pour obtenir une préparation sous forme de poudre. 

fabrication_lait_infantile_bouteilles
fabrication_lait_infantile_tests

ÉTAPE 3 : Le mélange à sec  

La préparation est alors presque prête. Il ne reste qu’à ajouter les ingrédients dits « plus sensibles ». Ce sont ceux dont la qualité nutritionnelle aurait pu être altérée s’ils avaient été ajoutés lors des étapes précédentes. Et on mélange ! 

ÉTAPE 4 : Le conditionnement 

Dernière étape de la fabrication d’un lait infantile !
Il ne reste plus qu’à doser la quantité de poudre nécessaire par boîte. On ajoute la mesurette (glissée directement dans la boîte ou clipsée dans le couvercle). 

Et voilà la boîte de lait, telle que vous la connaissez !

Une dernière analyse pour la route (en tout, une boîte de lait subit des centaines et des centaines d’analyses tout au long du processus !).
La boîte de lait infantile est prête à être commercialisée.

Découvrez notre lait infantile BIO

  • X
    produit_lait_1_popote

    Le Lait 1er âge

    800 g
    16 avis
     
    19,50
    +
  • X
    produit_lait_2_popote

    Le Lait 2ème âge

    800 g
    24 avis
     
    18,50
    +
  • X
    produit_lait_croissance_popote

    Le Lait 3ème âge Croissance

    800 g
    27 avis
     
    17,50
    +