AVEUX DE PARENTS

Les confidences de maman de Marie Perrière

Marie Perrière est la jeune maman de Tristan, 7 mois, et tout récemment installée à Nissa La Bella ! Après avoir travaillé chez MilK magazine pendant 5 ans, Marie est désormais indépendante et travaille entre autres avec Popote depuis ses débuts ! Nos réseaux sociaux, c’est elle ! Elle s’occupe aussi de Charlie Crane, d’autres marques de mode enfantine, et elle connaît toutes les influenceuses que vous suivez sur Instagram ou presque ! Community Management, stratégie digitale, marketing de contenu, c’est un peu la papesse de la com dans le monde des enfants, en plus d’être drôle et terriblement poétique. La preuve sur son compte instagram ! Elle nous a raconté ses plus belles anecdotes de maman, sans filtre. Interview.

Ton moment de solitude ?

« L’allaitement… J’ai failli arrêter plein de fois ! Au début je me disais : « Je tiens un mois et j’arrête. » Au bout d’un mois, je disais « Bon, je tiens jusqu’à 3 mois et j’arrête ! » et aujourd’hui, Tristan a 7 mois et j’ai du mal à m’arrêter ! C’est tout le paradoxe de l’allaitement. Je le referai probablement pour un prochain enfant, mais wow… C’est dur !

Moi j’ai un bébé koala, un petit bébé qui a été sur moi 24 sur 24, qui me lâchait pas. Je l’avais tellement non-stop sur moi, surtout au début, quand il tétait comme un dingue, mon mec, Alex, m’amenait mon repas au lit, je mangeais au-dessus de sa jolie petite tête et il est peut-être arrivé une fois ou deux où je lui ai fait tomber quelques grains de riz dans les cheveux (rires). Bref, ce qui est dur avec l’allaitement, c’est que personne ne peut te soulager. La nuit c’est pour ta pomme, ton mec il se lève pendant 2 jours « histoire de », il te l’amène au lit, mais après il se lève plus !

Alors au début c’est un peu compliqué, même si t’es entourée, t’as un peu l’impression que tout repose sur tes épaules. Mais sinon, qu’est-ce que c’est cool une fois le cap franchi ! T’as ton bébé tout en confiance, tout détendu sur toi, c’est magique ! »

La fois où t’as failli tout plaquer ?

« Je suis une grosse dormeuse, de type maman ours. Et j’ai accouché d’une petite pile ! Impossible de l’endormir avant 23 heures, même si, depuis ses 6 mois ça va un peu mieux déjà #positif Au début, je l’allaitais, c’était impossible de le décoller. Vers 4 mois avec mon mec, on a voulu instaurer un rituel. Tu sais, le genre de truc qu’on lit dans Dolto. Pour mettre l’enfant dans une routine « qui rassure ». Que. Nenni.

On a tenté le classique bain-livre-chanson-berceuse-dodo. Tout s’enchaînait plutôt bien, mais on s’arrêtait à berceuse. Je le berçais énormément, dans sa petite écharpe de portage. Parfois pendant plus d’une heure et demie, avant que je puisse le poser. Dans ces moments-là, j’étais crevée, de type zombie et je voyais Alex dans la pièce à côté qui regardait un film, j’avais envie de le tuer et de partir boire des coups avec mes copines ! Haha ! Ce petit chanceux pouvait pas m’aider parce que Tristan finissait toujours par s’endormir au sein…

Après pour rassurer les jeunes ou futurs parents, on était en plein dans un changement de vie, dans les cartons, pour déménager à l’autre bout de la France, et sans doute sûrement complètement à cran ! Depuis, ça va nettement mieux. (Croyez en vos rêves !) »

Une petite anecdote drolatique ?

« La dessinatrice Tiffany Cooper a sorti une BD sur sa grossesse et la maternité assez marrante ! Je l’ai lu récemment, et je me suis particulièrement retrouvée dans une page où elle est allongée avec son bébé dans les bras, elle scroll sur son téléphone, il lui glisse des mains et le téléphone tombe sur la tête du bébé, rameutant son mec en panique qui lui demande « Qu’est-ce qui s’est passé ? », « Aucune idée » elle répond « ça lui a pris d’un coup ! ». Totalement moi ! »

Tu pensais qu’être maman ça serait… et en fait c’est….

« Je pensais que c’était quelque chose d’immédiat et en fait non ! Quand t’es enceinte, on te dit que c’est l’amour absolu avec ton bébé quand t’accouches, que tu donnerais ta vie pour lui, et toutes ces choses pas du tout culpabilisantes ! Alors oui, bien sûr, je l’ai aimé tout de suite, au premier regard. Mais au début c’est un inconnu. Ces sept derniers mois on a appris à se connaître, à s’apprivoiser, on a créé des petites habitudes, des rituels, on a des interactions. Est-ce que je l’aimerais encore plus d’années en années ? Je sais pas si c’est possible mais je l’aime encore plus qu’à sa naissance. C’est incroyable de voir cet amour grandir pour quelqu’un. »

Une honte en public ?

« J’en ai une bonne je crois. Mes parents ont une maison au Portugal, du coup, on y fait souvent un saut avec mon mec, et plus récemment avec Tristan aussi. Sauf que, ce grand garçon a peur de l’avion (mon mec pas Tristan !) Du coup, Alex part en voiture et moi j’y vais en avion avec Tristan. Déjà, le concept de prendre l’avion avec un bébé c’est tout sauf cool. Et vas-y qu’ils checkent tout, tes petits pots, tes sacs… Rah, rien que d’y penser j’en ai la chair de poule !

Mais la cerise sur le gâteau, c’est que Tristan, à chaque fois, m’a fait LE CACA DE SA VIE en altitude ! Surtout pendant les petites turbulences, quand le signal lumineux indique que tu peux pas courir le changer. Et quand, enfin, tu peux bouger. Tu cours avec ton bébé plein de caca dans les bras dans tout l’avion pour entrer dans une cabine de toilettes grande comme ma poche. Et là, tu dois te débrouiller entre la « table à langer » qui ressemble à un timbre-poste, ton bébé, toujours plein de caca, l’avion qui bouge, les gens qui frappent à la porte. Une certaine idée de l’enfer ! Mais on en rigole après coup 🙂 »

Quel conseil tu donnerais pour décomplexer les futures ou jeunes mamans ?

« Je dirais qu’il faut se décomplexer par rapport au cododo. Je trouve que le corps médical te met une vraie pression là-dessus, et j’aurais aimé qu’on me dise que c’est pas grave de dormir avec son bébé, ça m’aurait enlevé une culpabilité. On te dit que « tu ne dois pas » dormir avec lui, « tu ne dois pas » le faire dormir autrement que sur le dos, « tu ne dois pas » avoir de tour de lit, « tu ne dois pas avoir des doudous », mais moi depuis que j’ai compris qu’il dormait sur le ventre, dans un lit, avec un doudou et un tour de lit, il dort solo (après un épisode de cododo bien connu des mamans qui allaitent). Et tout va mieux ! Moralité, ne vous stressez pas, faites au mieux, écoutez-vous ! Chaque bébé a son propre rythme. »

Un trait de caractère qui te fait rire chez Tristan ?

« Il est un peu jeune pour avoir des traits bien précis, mais pour l’anecdote, ma mère est persuadée que Tristan s’endort sur ABBA et notamment sur Dancing Queen (si, si). Mais apparemment ça ne marche qu’avec elle ! »