A TAAABLE

Les aliments interdits avant 1 an

Ouhhh, on a dit le mot qui fait peur. C’est plutôt les aliments « à éviter », après chacun fait ce qui lui plait (plait plait).

La diversification alimentaire, quand on s’y plonge même si c’est le 2e ou 3e bambin, on oublie toujours ce qu’on doit « faire » ou « pas faire ». Quelles sont les grandes étapes, on a l’impression d’être dans le flou total, comme si y’avait un programme bien précis à suivre et que si on le suivait pas à la lettre, on serait maudit sur 10 générations et que toutes les plantes du salon allaient mourrir elles aussi. (Non)

D’ailleurs, chez Popote, on se fait un plaisir de vous rappeler avec un peu d’humour et de légèreté (et sans juger !) les bases de l’alimentation de bébé. Pour vous faciliter un peu le quotidien, on a voulu faire une sorte de check-list à coller sur le frigo, à mettre dans l’agenda, sur l’îlot de la cuisine, bref, un pense-bête de ce qui faut plutôt éviter (et donc privilégier !) avec votre cher et tendre moitié en couche culotte. Et comme on s’entoure toujours des meilleurs, c’est notre bien aimée diététicienne-nutritionniste Loetitia Pescot qui nous a épaulé sur cette épreuve.

Concernant les produits laitiers

Les produits laitiers avant 1 an, pas de lait de vache en alimentation exclusive. Après 1 an on peut en consommer, mais avec modération sinon c’est pas bon pour les reins. Et on conseille encore et toujours de choisir un lait croissance, idéal pour l’apport en fer !! 

Pour le fromage :

Sujet extrêmement important et sensible dans notre beau pays (on rigole pas avec le fromton !). Pas de lait cru avant 5 ans, sauf exception des pâtes pressées cuites (rappelez-vous des nouvelles reco !)

Le plateau de fromage de bébé ressemble à ça : comté, beaufort, parmesan, emmental, tête des moines et gruyère.

Le risque c’est quoi ? La contamination des bactéries patogènes présentent dans les tubes digestifs des ruminants. En gros, la salmonélose, la listéria et escherichia coli

C’est pour ça que les fromages qui sont autorisé ont été chauffés à 50 degrés, enlevant tous les risques.

Point végé :

Tout ce qui est lait végétal, on vous en avait parlé, c’est pas avant 1 an non plus, surtout si c’est exclusif.

Le tofu, idem. On évite avant 3 ans, à cause des phyto-oestrogènes.

fromage_bebe_quel_age
viande_bebe_quel_age

Concernant les protéines

Toujours très, très cuit mon ami ! Sinon, il y a un risque de salmonellose. Comme tout le monde vous connaissez le nom, mais pas trop la signification. Mais l’important c’est que c’est pas bueno. Et on évite de juste « sentir » la viande, la salmonellose c’est invisible. Moralité : on cuit œuf, viande et poisson et plutôt plus que moins.

La charcuterie, riche en gras et en sel, on propose le plus tard possible… On vous apprend rien, mais vraiment évitez avant 1 an.

Un petit poisson…

Un petit oiseau ! Coucou Juliette Greco. C’était pour l’interlude musical de l’article. Reprenons.

Les poissons d’eau douce sont bio-accumulateurs. Anguilles, carpes etc. c’est maximum 1 fois tous les 2 mois.

On limite aussi : thon, bar, bonite, dorade… 1 fois tous les 15 jours maximum.

Sont interdits : espadon, marlin, requin, et laproix. Et les poissons fumés avant 5 ans, car trop salés et risque de listériose.

Coquillages crus = c’est interdit aussi.

Là, vous vous dites : « Heureusement, il nous reste les crevettes ». Eeeeeeet non ! Les crevettes déjà cuites et décortiquées on évite, ça favorise le développement bactérien. Quid des moules et noix de Saint Jacques ? Oui, après un an, bien cuit !

Notre sélection de Popote viandes adaptée

Concernant les fruits et légumes

Disons qu’il n’y a pas grand chose à éviter de ce côté là, c’est certainement le secteur où vous pouvez le plus laisser libre-court à votre créativité. Après, l’expérience nous donne envie de vous murmurer que les goûts les plus forts ne sont généralement pas trop bienvenus. Comme l’artichaut par exemple, qui malgré son nom bien mignon, remporte rarement un franc succès… Ou le fenouil, trop fibreux. Mais on a déjà vu des petits gloutons s’en acoquiner héhé !

Notre diététicienne-nutritionniste rappelle de ne pas vous restreindre avec les aliments allergisants. Comme les fraises par exemple, au contraire, on essaye en étant vigilant ! On donne en petite quantité pour une première fois, et on ouvre l’oeil ! Bébé n’a pas à s’en priver 😉 Et puis, on évite les repas trop riches en histamines, type épinards-tomates-fraises. Réaction garantie !

Les fruits oléagineux entiers : pas avant 3 ans minimum, car il y a risque de fausse route, mais en purée c’est ok dès 6 mois (en plus c’est délicieux !)

Les fruits secs, entiers pas avant 3 ans non plus, mais cuits, bien moelleux, on peut sans problème.

Les fruits cylindriques : raisins, myrtilles et tutti cuanti, on les donne écrasés ou en jus ! Coucou la Popote Myrtilles !

Le sucre

Le miel c’est non avant 1 an, il y a risque de botulisme. On ne donne pas d’édulcorant avant 3 ans, ni dans les produits laitiers, pas de faux sucre.

On limite le chocolat à cause de la présence de nickel, et on préfère la poudre de cacao.

bebe_qui_mange_des_legumes_purees_legumes

Notre sélection de Popote légumes adaptée

Notre sélection de Popote fruits adaptée

Bébé sur une chaise haute

En vrac :

Pas de boisson énergisante type thé, café, soda.

On favorise une alimentation saine ! On limite les produits sucrés type bonbons, crèmes dessert.

Pas trop de friture non plus, une fois de temps en temps, c’est bien !

On fait attention au sel, aux plats cuisinés…

A partir de 6 mois, quand le sucre est autorisé, on dose en faible quantité pour ne pas l’habituer.