WE LOVE

Le périnée

Nombreuses sont les femmes à prendre conscience de leur périnée pendant et après leur grossesse ET à réaliser que, finalement, le périnée est un muscle dont il faut prendre soin toute sa vie! Mais alors, c’est quoi exactement le périnée? Et comment ça marche? Tout, tout, tout, on vous dit tout sur… le périnée! 

Sous-titre-_1920-x-1500-px_-_1_

– Qu’est-ce que le périnée? 

 Le périnée est un ensemble de muscles sur la paroi inférieure du pubis, qui rejoint le coccyx. Comme c’est « en dessous » on appelle ça aussi le « plancher pelvien » il ferme le bassin et soutient les organes comme… La vessie, les organes génitaux et l’anus. En tant que femme, qui vient d’accoucher, tout ceci est forcément bien imagé maintenant. Mais sachez que les hommes eux aussi ont un périnée!  

 – Quel est le rôle du périnée? À quoi ça sert? 

 Entre le cours de SVT et l’émission « C’est pas Sorcier! » faisons un point ANATOMIE! Alors Jamy, à quoi ça sert le périnée? Et bien sa fonction principale c’est de maintenir les organes internes que nous avons cité plus haut mais aussi à stabiliser le bassin. Lorsqu’on a un périnée dit « tonique » on contrôle ses sphincters on évite donc les fuites urinaires et… anales (et oui). Mais un périnée musclé rentre aussi en compte lors des rapports sexuels. Enfin, cela évite la descente d’organes (phobie de toute femme venant d’accoucher).  

– Qu’est-ce qui peut l’affaiblir? 

 La grossesse et l’accouchement bien sûr! La pression exercée par le poids ne laisse pas le périnée indifférent. Dans le filmBourgouin qui vient pour sa première séance de rééducation du périnée : « Imaginez un éléphant qui se serait assis dans un hamac… » Tout est dit!  

 Mais la maternité n’est pas tout. Certains sports comme le footing, le trampoline, la zumba ou autres, peuvent exercer une forte pression sur le périnée. Ça ne veut pas dire qu’il faut les rayer de la liste mais qu’il faut muscler votre périnée pour qu’il soit renforcé. La toux chronique, le surpoids, la ménopause, le port de charges lourdes vont évidemment jouer aussi sur la bonne santé du périnée. Tout comme la constipation. Breeef, tout ça n’est pas forcément réjouissant mais la bonne nouvelle c’est que le périnée, c’est un muscle!  

 – Comment savoir si mon périnée est en bonne santé? 

 Prenons plutôt la question à l’inverse. Car si votre périnée est en bonne santé, vous ne vous posez pas la question. Lorsque le périnée est relâché, le symptôme le plus fréquent est les fuites urinaires. En portant une charge, en rigolant, en faisant du sport… On peut aussi ressentir une sorte de pesanteur dans le bas ventre, voire une boule au niveau de la vulve, des douleurs ou un manque de sensation pendant les rapports.  

– Comment muscler (ou rééduquer) le périnée? 

 La technique du « stop-pipi » étant controversée, nous la déconseillons! Il existe des manières bien plus simples pour se re-muscler en toute sécurité.  Après une grossesse, on conseille de faire la rééducation 6 à 8 semaines après l’accouchement. C’est la première rééducation qui vous permettra de passer à celle… des abdos! (Joie)  

iStock-2031676356
iStock-1738556548

Avec qui pratique-t-on la rééducation du périnée? 

 Une sage-femme (ou un maïeuticien) et un.e kiné spécialisés peuvent pratiquer la rééducation du périnée.  Et il existe différentes méthodes :

– la méthode manuelle qui se fait via un toucher vaginal. Un quoi? Oui vous avez bien lu, sinon comment savoir si vous faites correctement les exercices? Le praticien exerce des pressions légères et différents exercices sont proposés, tous très imagés. Le fameux « pont levis » bien sûr, mais aussi la « montgolfière »…. Un monde que nous ne soupçonniez pas s’offre à vous vous verrez. Mais l’avantage est que vous prenez vraiment conscience de touuuus les muscles de votre plancher pelvien.  

 – Sinon, il y a l’électrostimulation périnéale, c’est-à-dire une sonde vaginale (ou anale) reliée à un appareil d’électrostimulation qui envoie de petites impulsions électriques (sans douleur on vous rassure) pour contracter les muscles. A la différence de la méthode manuelle, c’est une méthode passive.   

 – Last but not least, le biofeedback. C’est une sonde reliée à ordinateur, afin de mesurer l’activité musculaire pendant les exercices. Un mix des deux méthodes mentionnées ci-dessus en somme.  

 Généralement, 10 séances sont prescrites après l’accouchement, mais cela peut varier d’une femme à l’autre. Enfin, vous pouvez prendre rdv et vous faire prescrire ces sessions à tout moment de votre vie de femme si le besoin s’en fait sentir. Après chaque session, vous serez vivement encouragée à continuer les exercices à la maison.  

 Bon à savoir : Ameli prend en charge à 100% les séances de rééducation en cabinet et l’achat d’une sonde est remboursée à hauteur de 25,92€ 

Peut-on renforcer les muscles du périnée en effectuant des exercices à la maison ? 

 Oui tout à fait, voici quelques exercices à expérimenter pour rééduquer son périnée à la maison :  

  • Exercice de Kegel (aka le jeu des contractions) : contractez et relâchez les muscles du plancher pelvien pendant 5-10 secondes, répétez 10-15 fois.
  • Ponts pelviens : allongez-vous, soulevez les hanches en contractant les fessiers, répétez 10-15 fois.
  • Genoux à la poitrine : allongez-vous, ramenez un genou à la poitrine, alternez, répétez 10-15 fois de chaque côté. 
  • Marche régulière : votre alliée du quotidien puisqu’elle joue un rôle bénéfique dans le renforcement du périnée.

 

Sinon, on peut tout simplement se muscler tout au long de sa vie, et puis avec ou sans enfant en vieillissant, c’est même vivement conseillé.  

iStock-1134840963
istock-1453287420-copie

– Comment prévenir/éviter d’avoir des problèmes de périnée? 

 – Faire des massages du périnée pré-accouchement. Avec une huile douce prévue à cet effet (on insiste, on ne met pas n’importe quelle huile sur la vulve, encore moins enceinte!) vous pouvez masser la zone avec votre pouce et l’index… Une manière de mettre toutes les chances de son côté héhé! 

 – Avoir une bonne hygiène de vie permet d’éviter le surpoids ou la constipation qui sont, comme nous l’avons mentionné plus haut, des facteurs aggravants.  

 – Pratiquer du sport (marche, pilates, natation…) en protégeant le périnée. Faire attention aux sports à impacts et veiller à bien choisir son matériel (chaussures, tapis…)  

 – Musclez votre périnée régulièrement. En faisant de la rééducation, vous verrez qu’il est possible de faire quelques exercices au bureau, dans les transports, à la maison… Quelques minutes suffisent!  Voire même de le muscler avec des boules de geisha.  

 – Pensez à contracter le périnée avant chaque effort, votre périnée vous remerciera!